CINEMA

Cinéma : « ADIEU LES CONS » d’Albert Dupontel avec Virginie Efira – « MANDIBULES » de Quentin Dupieux

L’Histoire : Lorsque Suze Trappet apprend à 43 ans qu’elle est sérieusement malade, elle décide de partir à la recherche de l’enfant qu’elle a été forcée d’abandonner quand elle avait 15 ans. Sa quête administrative va lui faire croiser JB, quinquagénaire en plein burn out, et M. Blin, archiviste aveugle d’un enthousiasme impressionnant. À eux trois, ils se lancent dans une quête aussi spectaculaire qu’improbable.

Ma Note :

Note : 5 sur 5.

Quel plaisir de retrouver les cinémas avec « Adieu les cons » d’Albert Dupontel, un film que j’avais manqué de peu l’année dernière, crise du Covid19 oblige. Depuis pas moins de sept Césars ont été attribués à « Adieu les cons » dont ceux du meilleur film et du meilleur réalisateur. Qu’ajouter de plus sinon que c’est amplement mérité tant le trio Virginie Efira, Nicolas Marié et Albert Dupontel fait des étincelles dans ce qui n’est pas une franche comédie à la « neuf mois ferme », mais bien plutôt une comédie dramatique. C’est mon sentiment en tout cas. Dupontel nous fait rire mais il nous fait aussi pleurer. Une tragi-comédie entre rires et larmes où le réalisateur n’a en rien perdu de sa verve, de son talent inné à dénoncer l’évolution et les travers de notre société. L’histoire est vraiment belle. Virginie Efira, toujours aussi talentueuse, interprète Suze Trappet qui apprend à 43 ans qu’elle est gravement malade et que le temps qu’il lui reste à vivre est compté. Elle décide donc de partir à la recherche de l’enfant qu’elle a été contrainte d’abandonner quand elle avait quinze ans. Sa quête va lui faire croiser le chemin de JB, un quinquagénaire en plein burn out joué par un Dupontel touchant au possible, jamais aussi bon que quand il joue ces personnages à la marge de la folie. Virginie Efira va également croiser un personnage fort attachant et très drôle, M. Blin un archiviste aveugle joué avec jubilation par un Nicolas Marié excellent et touchant lui aussi. Ce trio va, au cours des 1h27mn du film, être poursuivi par la police pour des raisons que je vous laisse le soin de découvrir. Les quiproquos sont vraiment très drôles mais ce que je retiens d’Adieu les cons c’est son versant émotion qui m’a touché en plein cœur. Trois blessés de la vie qui se retrouvent dans cette aventure onirique et poétique que n’aurait pas renié un certain Jean Pierre Jeunet. Les images, la photographie, c’est absolument sublime. La mélancolie d’un monde qui change à toute vitesse et qui laisse sur le bord du chemin de nombreux handicapés de la vie, des laissé pour compte qui ont toujours intéressé Albert Dupontel. Volontiers anarchiste sur les bords, Dupontel signe aussi une satire de la police et de ses abus. Le message passe bien car c’est une sorte de conte où il ne faut pas chercher la vraisemblance. On est, dès le début du film, dans une atmosphère à la « Amélie Poulain » d’où ma référence à Jeunet, une histoire qui largue les amarres et qu’il faut accepter de suivre sans se poser trop de questions, juste ressentir les émotions, rire et même laisser couler quelques larmes. Adieu les cons est un régal, riche aussi de ses imperfections, de la tendresse infinie qui s’en dégage. Dupontel s’est une patte, un style reconnaissable entre tous, une honnêteté, une intransigeance dans sa façon de dénoncer les travers de notre société. La fin donne une toute autre dimension au long métrage. Je ne peux que vous inviter à allez découvrir « Adieu les cons » en salle. C’est du pur Dupontel déjanté mais avec cette fois-ci une mélancolie et une tendresse qui rendent ce film très attachant. Une pépite !

L’Histoire : Jean-Gab et Manu, deux amis simples d’esprit, trouvent une mouche géante coincée dans le coffre d’une voiture et se mettent en tête de la dresser pour gagner de l’argent avec.

Ma Note :

Note : 4.5 sur 5.

« Mandibules » de Quentin Dupieux va, je l’espère, devenir aussi culte que « Dumb and Dumber » qui est très certainement une des sources d’inspiration de ce long métrage totalement barré. Comment pourrait-il en être autrement tant le réalisateur détonne dans le paysage cinématographique français. Cette fois-ci la rencontre avec le Palmashow de David Marsais et Grégoire Ludig va être l’occasion de situations ubuesques et franchement très drôles. Ils jouent Jean Gab et Manu, deux potes simples d’esprit (pour rester poli), en somme deux neuneu, deux abrutis, au look improbable, sans aucune limite autre que celle de vivre au jour le jour et de bouffer la vie. Car oui la bouffe a chez eux une importance capitale : même la pâtée pour chat. Après avoir volé une voiture, il découvre une mouche géante dans le coffre de cette dernière. Pas plus étonnés que ça, nos deux compères décident de la dresser pour gagner de l’argent avec. Un scénario improbable mais une mécanique du rire parfaitement maîtrisée avec des dialogues, des situations qu’on ne peut voir que dans un film de Dupieux. Mention spéciale à Adèle Exarchopoulos qui casse son image en interprétant une jeune femme ayant subit un choc à la tête, qui a eu pour conséquence neurologique de la faire parler uniquement en criant, en s’énervant.. il faut le voir mais sa façon de jouer ce personnage pas facile est géniale. J’ai donc beaucoup ri et pour moi « Les Mandibules » est un film indispensable pour ceux qui veulent lâcher prise avec le réel et s’amuser. A mille lieux des comédies françaises flemmardes, Dupieux réussit une nouvelle fois à nous surprendre avec son univers déjanté. La Flûte de pan de la BO signée Metronomy peut résonner, et moi de vous dire « taureau. » Vous comprendrez quand vous aurez vu le film. A noter qu’il est très court, 1h17mn, mais franchement allez-y vous ne le regretterez pas ! Un ovni totalement délirant. Je n’ai plus qu’une hâte voir le « Daim ».. l’histoire d’une veste vivante. Quand je vous dis que Quentin Dupieux ne fait rien comme les autres.

Un grand merci à Prince Cranoir et son formidable blog qui m’a permis de découvrir cet ovni :

https://letourdecran.wordpress.com/2021/05/23/mandibules/

(43 commentaires)

  1. J’ai adoré ce film Adieu les cons dont cette belle chronique décortique parfaitement les qualités. Un petit bémol pour le côté « no future » assez dans l’air du temps… Merci pour la suggestion pour Mandibules ! Bonne journée

    Aimé par 2 personnes

  2. Merci Frédéric car tu m’as convaincue de voir ces deux films ! Pour le Dupontel, j’envisageais déjà un peu de le voir, mais pour les « mandibules » je restais perplexe ! Ton article m’a bien persuadée de tenter l’expérience !

    Aimé par 1 personne

  3. Merci Marie-Anne ! 🙂 Le Dupontel est un grand cru, émouvant, poétique et drôle par petites touches. Quel réalisateur !👏
    « Les mandibules » c’est une respiration, on ri beaucoup. Une véritable expérience de cinéma. J’aimerais vraiment qu’il fonctionne en salle. Quentin Dupieux le mérite.
    Passe une excellente soirée Marie-Anne 🙂

    J'aime

  4. Adieu les cons me faisait de l’œil, mais tu as fini de me convaincre !
    Un plaisir de découvrir ces films à travers ta plume, merci Frédéric !
    Belle fin de semaine, bises 😘

    Aimé par 2 personnes

  5. Bonjour mon ami breton !
    J’ai eu la chance de voir Adieu les cons et ton billet retranscrit excellemment bien la substantifique moelle de ce très beau film. Je n’aurais su ni pu écrire mieux, merci à toi.
    Faire passer autant d’émotions avec la juste dose d’humour est un pari qu’Albert Dupontel et son équipe ont su relever haut la main. Il est la preuve que le film français a encore de beaux jours devant lui et c’est rassurant.
    Quant à Mandibules, je l’ai mis dans ma liste à voir 😉. J’aime beaucoup David Marsais et Grégoire Ludig (avec une mention spéciale à David Marsais pour son interprétation magistrale de la publicité parodie Stannah 🤣).
    Bises lyonnaises (enfin) ensoleillées, on n’y croyait plus !!

    Aimé par 1 personne

  6. Coucou mon amie lyonnaise !
    Merci beaucoup ! 🙂 Quel film, quelle belle proposition de cinéma. Je te rejoins totalement, le cinéma français dans ce qu’il a de meilleur à nous proposer. On est ému, on ri, c’est tendre, poétique.. Bravo Dupontel !👏
    Ah Mandibules👍, c’est un régal aussi. J’espère qu’il va bien fonctionner en salle, il le mérite ! C’est totalement loufoque, très drôle, très bien joué. Tu verras Adèle Exarchopoulos est barrée dans le film. Quand au Palmashow, ils sont irrésistibles 🤣 J’adore !
    Ah cool !! enfin du soleil ici aussi, on revit !! Bises bretonnes ensoleillées 🌞

    J'aime

  7. Bonjour Frédéric ! On entend beaucoup parler de ces deux films, et tout le monde pourra en profiter maintenant que les cinémas sont à nouveau ouverts !
    J’irai sûrement voir Adieu les cons, les films d’Albert Dupontel sont toujours décalés et originaux, et celui-ci a reçu beaucoup d’éloges.
    Pour Mandibules, c’est peut-être un peu trop décalé et original à mon goût justement. J’ai toujours eu un peu de mal avec le cinéma de Quentin Dupieux, assez absurde et bizarre. Ce qui est sûr, c’est que nous avons là deux phénomènes du cinéma français qui ont le mérite de sortir du lot !
    Passe un bon week-end ensoleillé Frédéric et à très bientôt ! 😊☀️

    Aimé par 1 personne

  8. Coucou Emilie, Oui totalement, deux films qui excellent chacun dans leur style. Dupontel se fait poétique, sensible et même sombre. Un film fort qui m’a ébloui. Je pense qu’il a tout pour te plaire Emilie. J’espère qu’il fera beaucoup d’entrées car il le mérite 😊
    Les Mandibules, j’ai beaucoup ri. Décalé, inventif, adèle exarchopoulos casse son image. Elle est très drôle.
    Passe un beau weekend ensoleillé également Emilie, @très vite sur nos blogs ! 🌞😊

    J'aime

  9. j’ai très envie de voir « adieu les cons » dont j’adore la bande annonce depuis la 1ere fois que je l’ai vue, mais je ne suis pas encore prête à aller au cinéma je redoute la 4e vague, comme l’été dernier, les gens se relâchent trop)
    et je pense que je suis atteinte du syndrome de la cabane moi, j’appelais cela le syndrome de la grotte, (cabane c’est moche et la grotte me parle davantage car je m’y réfugie souvent quand je vais moins bien…
    j’ai trop lu de biographies des grands maîtres tibétains,cela a dû être contagieux
    bon week-end à toi et merci pour ce partage 🙂

    Aimé par 1 personne

  10. Bonjour Frédéric 🙂
    Enfin le retour des cinémas, il était temps ! Adieu les cons me tente bien, sa bande annonce m’avait déjà faite de l’oeil. En revanche pour le second, je ne suis pas fan de Dumb et Dumber, alors je passe mon tour 🤭 Passes un bon week end 🙂

    Aimé par 1 personne

  11. Bonjour Ludivine 🙂 Oui ça fait du bien de retrouver les salles ! Adieu les cons s’est une véritable pépite. Un film très touchant, sensible. J’ai adoré.
    Les mandibules s’est barré mais j’aime bien ces univers là. J’ai beaucoup ris. Passes une excellente soirée Ludivine 🙂

    Aimé par 1 personne

  12. Je comprends ton ressenti Eve. Adieu les cons n’est pas une franche comédie, c’est même plutôt une comédie dramatique, nom qui lui va bien. C’est très émouvant et ça nous parle de ce monde fractionné, de nos fragilités, vraiment il y a des moments j’avais les larmes aux yeux. Dupontel a un don pour saisir une époque en quelques répliques et scènes. C’était formidable. Passe une excellente soirée Eve, merci à toi 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :